Quel est l’intérêt de retirer son 3e pilier à la retraite ?

Quel est l’intérêt de retirer son 3e pilier à la retraite ?

Vous avez consciencieusement mis de côté une partie de vos revenus dans le but de vous ménager une retraite confortable. En Suisse, le 3e pilier fait partie intégrante de cette stratégie de prévoyance. Mais au moment où l’âge de la retraite sonne à votre porte, une question cruciale se pose : est-ce judicieux de retirer son 3e pilier? Et si oui, quels en sont les avantages ?

Dans cet article, nous allons explorer les multiples facettes de ce dispositif de prévoyance, et comment il peut s’avérer être un atout majeur pour vos finances personnelles alors que vous vous apprêtez à écrire un nouveau chapitre de votre vie.

La prévoyance suisse : un rempart contre la baisse de revenu

En Suisse, la retraite est souvent synonyme de baisse des revenus. Les rentes issues du 1er et du 2e pilier ne couvrent généralement que 60 % du dernier salaire perçu, ce qui peut représenter une diminution significative de votre revenu imposable. C’est là qu’intervient le 3e pilier, une option de prévoyance privée qui vous permet de sécuriser financièrement vos années de retraite.

Ce dispositif, introduit en 1972, est une réponse à la nécessité pour les travailleurs suisses de compléter leur retraite avec une source de revenus supplémentaires. Le 3e pilier se divise en deux catégories : le 3a, qui est lié à des avantages fiscaux, et le 3b, qui offre plus de flexibilité mais avec des avantages moindres. Souscrire un contrat de 3e pilier est une démarche volontaire, qui offre non seulement une capitalisation de vos économies, mais également des avantages fiscaux considérables.

Pour en savoir plus sur les avantages de retirer votre 3e pilier à la retraite, vous pouvez consulter les informations détaillées sur le site Le Journal du Senior via ce lien https://www.lejournaldusenior.fr/retirer-son-3e-pilier-a-la-retraite-les-avantages/.

Comment fonctionne le retrait du 3e pilier ?

Quand vient le moment de prendre sa retraite, vous avez une fenêtre de dix ans (cinq ans avant et jusqu’à cinq ans après) pour retirer le capital de votre 3e pilier si vous le souhaitez. Cette manœuvre financière, soumise à certaines conditions (notamment l’accord du conjoint si vous êtes marié), peut s’avérer très avantageuse.

En effet, retirer pilier n’est pas une décision à prendre à la légère. Il faut bien comprendre que cette somme, accumulée durant votre vie active, peut être sujette à une imposition spécifique lors de son retrait, qui est généralement plus avantageuse que la fiscalité appliquée aux revenus réguliers. De plus, en fonction de votre situation (résident ou frontalier), les conditions et les impôts associés au retrait pilier peuvent varier.

Les commentaires sont fermés.
© 2022. Tous droits réservés.